News

LES EMERGENTS,

30.10.2019

LES ÉMER­GENTS - Le mo­teur de de­main Les mar­chés émer­gents sont à un point d’in­flexion im­por­tant : éva­lua­tion rai­son­nable voire bon mar­ché dans cer­tain cas, des mar­chés dé­ve­loppés chers et qui ont connu une hausse in­in­ter­rom­pue de­puis 2013 mais, et sur­tout, la pers­pec­tive d’une aug­men­ta­tion im­por­tante de leur poids dans le concert mon­dial de la crois­sance et de la consom­ma­tion. A­lors, pourquoi in­ves­tir aujourd’­hui ? Nous avons quatre ar­gu­ments à faire va­loir pour un in­ves­tis­seur long ter­me… [...] Lire la suite

existe-elle toujours ?,

13.08.2019

Dé­cou­verte il y a plus de 40 ans, l’a­no­ma­lie « Low Risk » a été confirmée de­puis par d’in­nom­brables études acadé­miques et re­vient au goût du jour à tra­vers les straté­gies dites « Smart Be­ta ». Au point où cer­tains in­ves­tis­seurs se de­mandent si cette ano­ma­lie ne fait dé­sor­mais pas par­tie du passé. ­Voi­ci quelques points de ré­flexion [...] Lire la suite ­Ro­bert Sei­ler | CIO | Key In­vest­ment Ser­vices SA

PRISMA Previous,

14.05.2019

LA CROIS­SANCE DE LA PO­PU­LA­TION CONTI­NUE ­La pé­nu­rie de lo­ge­ment va du­rer. D’i­ci 2040, le can­ton de Vaud pour­rait avoir 200'000 ha­bi­tants de plus. Les se­niors com­po­se­raient un quart de la po­pu­la­tion. L’­ha­bi­tat adapté et abor­dable conti­nue­ra de manquer. Le poids fu­tur des se­niors. Les courbes montrent très bien que la po­pu­la­tion vieillit. Aujourd’­hui, les an­ciens vivent au sein de pe­tits mé­na­ges, seuls ou en cou­ple. Les « fac­teurs d’in­fluence » vont éga­le­ment jouer un grand rôle dans le choix du lo­ge­ment des re­traités. Il fau­dra dès lors en­cou­ra­ger nos se­niors à oser chan­ger de modèle de lo­ge­ment en fonc­tion de l’é­tape de vie. Atté­nuer la pé­nu­rie chro­nique. A l’a­ve­nir, il ne s’a­git pas de construire en mas­se, mais sur­tout d’a­dap­ter les lo­ge­ments ac­tuels aux be­soins des se­niors et en­cou­ra­ger la créa­tion de lo­ge­ments in­ter­géné­ra­tion­nels, à proxi­mité des com­mer­ces, des centres mé­di­caux et sur­tout au loyer abor­da­ble. ­William Wu­thrich CEO | Key In­vest­ment Ser­vices SA --- ­Cons­truire de nou­veaux lo­ge­ments qui ré­pondent aux be­soins de la tran­si­tion énergé­tique Les be­soins en éner­gie liés à l’­ha­bi­tat (chauf­fa­ge, eau sa­ni­taire et ra­frai­chis­se­ment) sont res­pon­sables de 25 à 30% des émis­sions de CO2 en Suis­se. En qua­lité d’in­ves­tis­seur res­pon­sa­ble, PRISMA Pre­vious, au tra­vers du choix de son As­set Ma­na­ger GE­FIS­WISS, s’en­gage en fa­veur de la construc­tion de lo­ge­ments avec un faible im­pact éco­lo­gique, sans nuire au confort des uti­li­sa­teurs. A l’­heure où la jeu­nesse ma­ni­feste dans la rue et cloue au pi­lo­ri po­li­tiques, géné­ra­tions précé­dentes et la fi­nance pour leurs ac­tions passées en (dé)­fa­veur du cli­mat ; PRISMA Pre­vious se fé­li­cite d’a­voir, de­puis son lan­ce­ment, pris l’op­tion de dé­ve­lop­per de nou­veaux lo­ge­ments - du­ra­bles, in­ter­géné­ra­tion­nelles - contri­buant à ré­duire les émis­sions de CO2. Les ap­proches ac­tuel­les, basées sur la ré­duc­tion de la consom­ma­tion, aug­mentent les coûts de construc­tion et ne prennent pas suf­fi­sam­ment en compte les éner­gies grises ou les pol­lu­tions en­gen­drées par cer­tains maté­riaux et ce­ci sou­vent au dé­triment du confort des lo­ca­tai­res. Ain­si cer­taines villes comme Zu­rich en sont ré­duites à li­mi­ter la cli­ma­ti­sa­tion dans les EMS au nom de l’é­co­lo­gie et ce­la même lors des épi­sodes de ca­ni­cu­le. ­PRI­VILÉ­GIER LA QUA­LITÉ ET LA PROXI­MITÉ DANS LA PRO­DUC­TION D’É­NER­GIE : PRO­DUIRE ET CONSOM­MER LO­CA­LE­MENT ­Con­frontée aux ques­tions énergé­tiques de­puis ses dé­buts, GE­FIS­WISS a toujours cher­ché à réa­li­ser des lo­ge­ments du­ra­bles. Ses ré­flexions l’ont poussée à dé­ve­lop­per une ap­proche axée sur la qua­lité de l’é­ner­gie à un coût concur­ren­tiel, afin de ne pas im­pac­ter les uti­li­sa­teurs et fa­vo­ri­ser la tran­si­tion énergé­tique. GE­FIS­WISS a dé­ve­loppé le concept ANER­GY+ , une so­lu­tion de pro­duc­tion de cha­leur et de ra­frai­chis­se­ment basée sur des prin­cipes connus mais for­te­ment op­ti­misés de l’é­ner­gie et des échanges ther­miques, sans im­pact né­ga­tif sur l’en­vi­ron­ne­ment et à un coût compé­ti­tif. ­Dans le cadre de son projet si­tué à Saxon, PRISMA Pre­vious a opté pour cette tech­no­lo­gie qui a déjà fait ses preuves à Zi­nal, dans le cadre d’un dé­ve­lop­pe­ment im­mo­bi­lier de CHF 34 mio éga­le­ment géré par GE­FIS­WISS. D’autres projets im­mo­bi­liers to­ta­li­sant plus de CHF 300 mio d’in­ves­tis­se­ment ain­si que des col­lec­ti­vités étu­dient éga­le­ment l’im­plé­men­ta­tion de cette so­lu­tion in­no­van­te. A­vec ANER­GY+, notre projet à Saxon pour­ra ac­cueillir ses ha­bi­tants et ses com­merces et leur of­frir chauf­fa­ge, eau sa­ni­taire et ra­frai­chis­se­ment sans im­pact sur l’en­vi­ron­ne­ment (pas d’é­mis­sion de CO2, pas d’é­mis­sion de mi­cro­par­ti­cu­les, pas de sondes géo­ther­miques). Un geste en fa­veur du cli­mat et un ar­gu­ment de poids au­près des fu­turs lo­ca­tai­res. De­puis 2018, toutes les nou­velles construc­tions projetées et réa­lisées dans le groupe de pla­ce­ments PRISMA Pre­vious of­fri­ront cette tech­nique ré­vo­lu­tion­naire conforme aujourd’­hui déjà au normes énergé­tiques 2050 de la confédé­ra­tion. Cé­sar Pi­doux, CIIA, Di­rec­teur adjoint | GE­FIS­WISS SA

News

Le moteur de demain

LES EMERGENTS

En savoir +...

L'anomalie "Low Risk"

existe-elle toujours ?

En savoir +...

Privilégier la qualité de l’énergie

PRISMA Previous

En savoir +...